Super-parlementaires

Publié le par Alq

Mardi 7 septembre, des centaines de milliers de manifestants défilent contre le projet de réforme des retraites présenté par le Gouvernement.

Pendant ce temps, les députés commencent à aborder le sujet.

A aborder plus qu'à s'en saisir...

On apprend ainsi, lors des débats, que la commission des affaires sociales a examiné "entre 14h15 et 14h50" selon les dires d'un de ses membres, 500 amendements. Vous avez bien lu, il n'y a pas de faute de frappe: cinq cents amendements.

Soit 24 secondes par amendement comme l'a calculé Michel Abhervé.

Ou nos députés sont des surhommes (et surfemmes), ou ils baclent (ou on leur fait bacler) leur travail...

Surtout, on relève que c'est le moyen de glisser dans ces cinq cents amendements des choses qui n'ont rien à voir avec le fond du sujet mais qui seront votées en bloc avec le reste du texte et auront désormais une valeur légale.

Exemple: un des amendements sort du contrôle de la médecine du travail les travailleurs individuels, les travailleurs intérimaires et les intermittents du spectacle.

Aucun rapport avec la réforme des retraites...

A moins que...

...non suivis par la médecine du travail, ces personnes auront davantage de difficultés à faire valoir la "pénibilité" qui pourrait leur permettre de partir en retraite plus tôt.

D'ailleurs, le Gouvernement ne parle déjà plus de "pénibilité", mais d' "invalidité".

A croire que partir en retraite en pleine forme est un luxe !

Commenter cet article