Congés = Danger

Publié le par Alq

On ne devrait jamais s'absenter l'été. Tant pis pour les congés !

Parce que pendant qu'on se dore au soleil, qu'on se baigne ou escalade les sommets alpins, il s'en passe de belles dans notre dos.

Dernier exemple: un décret paru le 24 août 2010. Il concerne les salariés qui ont fait l'objet, pendant leur arrêt de travail, du contrôle d'un médecin mandaté par leur employeur.

« Lorsque ce médecin conclut à l'absence de justification de l'arrêt de travail, le médecin-conseil de l'assurance maladie peut demander à la caisse de suspendre les indemnités journalières.»

Le médecin conseil de l'assurance maladie n'est même pas tenu de vérifier les dires de son confrère "patronal".

Bien sûr, l'Ordre national des médecins a réagi:

« Désormais le service médical de l’assurance maladie peut demander la suspension du versement des indemnités journalières de l’assurance maladie sur la seule base d’un contrôle effectué par un médecin mandaté par l’employeur.»

Et de rappeler:

«L'exercice de la médecine est personnel ; chaque médecin est responsable de ses décisions et de ses actes. (...) Le Cnom tient à souligner que cette disposition prévue jette une suspicion inacceptable sur la justification médicale de l’arrêt de travail qui est présumé avoir été prescrit par simple complaisance.»

 Tous des gauchistes, ces médecins du Conseil de l'Ordre !

 

 

Commenter cet article