La communication informe-t-elle ?

Publié le par on-ne-sait-jamais.over-blog.com

Cinq millions d’euros, c’est ce que va coûter la campagne de communication du Gouvernement pour promouvoir la réforme des retraites. Qu’il faille informer les Français sur ce sujet important, nul ne le conteste. Mais une campagne de communication répond-elle à ce besoin ? Rien n’est moins sûr.

Prenons l’exemple du régime d’auto entrepreneur lancé à grand renfort de spots télévisés et d’encarts publicitaires il y a plus d’un an. La campagne gouvernementale a été efficace et le nombre de création d’entreprises a été dopé par  ce nouveau régime : 342 000 inscriptions comme auto entrepreneur depuis janvier 2009… mais 60% d’entre eux n’ont encaissé aucune recette en 2009. Pour les autres, le chiffre d’affaire moyen réalisé est de 3 700€ par trimestre, ce qui leur laisse environ 900 € de revenu par mois.

La campagne de communication du Gouvernement a-t-elle précisé qu’il fallait au moins de 10 000 à 24 000 € de chiffre d’affaires par an, selon les secteurs d’activité, pour valider quatre trimestres pour la retraite ? Non. A-t-elle souligné que l’auto entrepreneur qui ne déclarait pas de chiffre d’affaires sur une année était radié et perdait sa protection sociale ? Non. A-t-elle expliqué que ce statut correspondait davantage à une activité occasionnelle ou secondaire, pour les salariés ou les retraités, qu’à une activité principale ? Non.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il s’agit d’une campagne de communication, pas d’une campagne d’information. En d’autres temps on appelait cela de la propagande.

Commenter cet article