Vraiment petit, l'écran

Publié le par Alq

Arnaud Montebourg s'en prend à TF1. Le micro est resté ouvert. Tout le monde a entendu. Voilà donc Montebourg obligé d'assumer ses propos. Ouf !

Il n'eut plus manqué qu'il démente, qu'il assure que ses propos étaient sortis de leur contexte.

Alors, de droite TF1 ? Bien sûr. Et après tout, c'est son droit.

Dernièrement, Jean-Pierre Pernaud concluait un reportage en affirmant que l'insécurité demeurait la préoccupation première des Français. A croire qu'il lisait un post-it laissé par Brice Hortefeux et Eric Besson. Ou alors qu'il ne suivait pas l'actualité puisque les derniers sondages mettent désormais l'insécurité au cinquième ou sixième rang, loin derrière l'emploi et les retraites.

Moi je ne reproche pas à TF1 d'être de droite. Je lui reproche surtout d'abêtir son public avec des émissions d'une incommensurable vacuité.

La télé-réalité n'est pas la réalité, mais TF1 s'en fout si la réalité n'attire pas les annonceurs.

Et comme maître à penser on prendra Cauet, Dechavannes ou autres. Excusez-moi, je ne suis pas un téléspectateur assidu de la Une.

On fait beaucoup de reproches aux parents, aux enseignants sur l'éducation des enfants. N'oublions pas les médias au premier rang desquels se trouve la télé.

Sans aller jusqu'à la programmation d'Arte, une chaîne peut faire du divertissement et enrichir son lectorat. Le service public (France 2, France 3 et les autres) font quelques efforts en ce sens.

Parfois, je m'inquiète en pensant que dans l'urne du bureau de vote, le bulletin de l'accroc à "Secret Story", du fan de "Koh-Lanta", de l'adepte de Cauet, a le même poids que celui d'un citoyen qui cherche à comprendre le monde dans lequel il vit, en lisant la presse écrite, en écoutant les journaux radio ou en regardant -aussi- des magazines à la télé.

C'est ça la démocratie. Décevant peut-être, mais on n'a pas trouvé mieux.

 

Commenter cet article