Y a des portefeuilles qui gonflent

Publié le par Alq

En 2011, Pôle emploi va donc supprimer  1800 postes, dont 300 contrats à durée indéterminée.

Le chômage régresse ? Pas du tout.

Mais, il faut faire des économies. Tant pis pour les chômeurs.

En moyenne, un conseiller de Pôle emploi traite 105 demandeurs d'emploi (contre 60 selon la norme). On appelle cela un "portefeuille".

L'Etat n'en reste pas là.

Il réduit de moitié la subvention aux Maisons de l'emploi créées en 2005 par la loi de cohésion sociale dite "loi Borloo".

Trois cent maisons de l'emploi se partageaient 80 millions d'euros par an, elles devront se partager désormais 40 millions d'euros.

Pas grave dira-t-on. Le secrétaire d'Etat leur interdit de faire du placement à partir de 2011. "C'est de la compétence exclusive de Pôle emploi", argumente Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'emploi.

Pôle emploi va donc récupérer les demandeurs d'emploi accompagnés par les Maisons de l'emploi.

Les agents de Pôle emploi sont bien les seuls à voir leur portefeuille se gonfler.

Les 40 millions économisés serviront peut-être à rémunérer les sociétés de travail temporaire à qui Pôle emploi peut sous-traiter le placement de chômeurs. Elles coûtent 35% plus cher qu'un placement opéré par Pôle emploi, ne sont pas plus efficaces, mais c'est comme ça!

Il y a déjà des mauvaises langues qui disent qu'on s'achemine tout doucement vers une privatisation de Pôle emploi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article