S'il te plaît, dessine-moi la VIème République

Publié le par Alq

"Lundi matin, l'empereur, sa femme et le petit prince..."

Ah non, il n'y avait pas l'empereur. Je ne ferai pas l'injure à François Hollande de le couronner. Et de toute façon, Martine Aubry n'est pas sa femme.

Reste le petit prince avec Arnaud Montebourg dans le rôle titre. A l'entendre, on pourrait croire que c'est lui qui a gagné et que ses 17% de voix valent plus que les 70% que représentent François et Martine réunis. L'arithmétique politique a ses particularités.

Le petit prince demande aux deux finalistes de lui dessiner la VIème république et, pourquoi pas, la démondialisation. En raison des réponses, il donnerait ses voix à l'une ou à l'autre.

Deux remarques: il n'est pas propriétaire de ses voix et serait bien présomptueux de penser que les électeurs qui ont voté pour lui au premier tour vont le suivre les yeux fermés. Ensuite, il y a bien un programme établi par le parti socialiste et approuvé tant par François Hollande que par Martine Aubry et qui ne fait pas référence à une hypothétique VIème république.

Seule solution pour François et Martine: rester sur leurs bases et le programme de leur parti.

Et pour calmer les impatiences du petit prince, ils pourront toujours faire comme Saint-Exupéry: lui dessiner la caisse dans laquelle il rangera sa VIème république et sa démondialisation.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article