Pourvu que l'ordre ne règne pas à Benghazi

Publié le par Alq

"C'est une question d'heure. Quand Khadafi aura repris le contrôle de toute la Libye, il sera trop tard". Ainsi Bernard Guetta terminait ce matin sa chronique sur France-inter.

Il est vrai qu'il y en a un qui doit bénir le séisme et le tsunami qui ont ravagé le Japon. C'est le dictateur libyen qui voit ainsi détournée vers un autre drame l'attention de l'opinion internationale. Ses avions et son artillerie lourde ont ainsi libre cours pour écraser l'opposition.

De la même façon, Laurent Gbagbo, malgré la solidarité entre dictateurs, a dû se féliciter de la révolution en Tunisie et en Egypte, qui ont détourné l'attention de la Côte d'Ivoire.

L'opinion publique est volage. Elle se passionne pour une cause. Et très vite l'oublie pour une nouvelle information. Les Unes de médias en sont le révélateur. Avant même que la terre ne tremble au large des côte nippones, le procès Chirac avait commencé à reléguer la Libye au second plan.

En novembre 1830, la Pologne, sous le joug de la Russie se révolte et proclame son indépendance. Les insurgés sont d'abord victorieux. Cela ne vous rappelle rien ?

Le tsar Nicolas 1er déploie ses forces: l'armée russe forte de 110 000 hommes passe à la contre-attaque. Les Polonais appellent à l'aide les gouvernements occidentaux qui ne bougent pas. Cela ne vous rappelle rien ?

En septembre 1831, les Russes ont repris le contrôle de la Pologne qui devient une simple province russe.Dix-mille Polonais, dont Frédric Chopin, ont dû choisir l'exil pour éviter la répression. Et je ne crois pas qu'il se soit trouver un parlementaire français pour proposer de les remettre dans les bateaux....

Interpelé à la Chambre des députés, le ministre de la guerre français, le général Sébastiani répondra: "L'ordre règne à Varsovie".  Une phrase qui déclenchera la colère de l'opposition.

Espérons en tout cas que le prochain commentaire de notre Gouvernement ne sera pas "L'ordre règne à Benghazi" !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article