Pas de brouillon, c'est du propre !

Publié le par Alq

Entendu hier, un auditeur de France-Inter: "L'histoire s'écrit toujours au propre. Il n'y a jamais de brouillon".

Un bon sujet de philo le jour des résultats du bac.

C'est vrai, les lycéens ont droit à un ou plusieurs brouillons avant de rendre leur copie au propre. On ne retient que cette dernière.

Dans la vie, il en va autrement. Chacun de nos actes, chacune de nos décisions sont considérés comme la copie propre, donc mûrement réfléchie.

En politique, il y a un espace pour les brouillons, avant de rendre la copie au propre: ce sont les négociations, les commissions, les débats au parlement.

Autant de lieux de réflexion avant de décider.

Le problème, c'est que les experts, les parlementaires, les partenaires sociaux ont beau réfléchir, échanger, rechercher, le Président de la République sort sa propre copie, sans s'être embarrassé d'un ou plusieurs brouillons et de quelques ratures et corrections.

Les expérimentations du RSA ou de la fusion ANPE-Assedic ont été réduites, pour rendre au plus vite la copie.

On n'a pas fait mieux avec le bouclier fiscal, la carte judiciaire, la carte hospitalière, il en sera de même avec les retraites.

Le jury a donné sa dernière note: 33% d'opinions favorables. Cela correspond à un 6 sur 20. Recalé.

Pas sûr que son prochain oral de rattrapage remonte sa note.

 

Autre sujet qui n'a rien à voir: j'ai aimé l'hymne national de l'Uruguay. Il est gai. On pourrait l'entendre sous un kiosque à musique un dimanche après-midi: 

 

http://www.csdraveurs.qc.ca/musique/repertoire/hymnes/midi/anthem/uruguay.mid

Commenter cet article

chloé LECLERCQ 10/07/2010 10:16



Tu es bien le seul blogger à proposer du fichier.MIDI à tes lecteurs. J'ADORE !!! Sinon, il y a ce lien là : http://www.dailymotion.com/video/xb8k1s_hymne-national-uruguay_music