NI enfer, ni paradis

Publié le par Alq

Ecrasés d'impôts et de prélèvements obligatoires les Français ?

En écoutant lundi soir le président de la République, tout portait à la croire. La France était l'enfer des contribuables.

Vérifications:

Avant son arrivée au pouvoir, les prélèvements obligatoires représentaient 44,2% de notre produit intérieur brut. Nous étions dans le peloton de tête certes, mais sûrement pas sur le podium. Le Danemark, la Suède et la Belgique faisaient mieux (d'autres diront pire).

Ne tenons compte que des impôts (hors prélèvements sociaux) et nous reculons à la treizième place: l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et l'Australie, notamment, passent devant nous.

L'impôt sur le revenu - tant décrié et sans doute le plus juste - représente 7,7% de notre PIB. Contre 8,7% en Allemagne, 10,2% aux Etats-unis....24% eu Danemarck et 15% en Suède.

Bon, alors c'est que la France est particulièrement sévère avec les plus riches. Notre président n'a-t-il pas affirmé que nous avions les tranches d'impôt les plus élevées pour la catégories supérieures.

Re-vérification: France: 45,8%, Allemagne: 47,5%, Autrice: 50%, Pays-Bas: 52%, Belgique: 53,7%....Danemark: 59%.

(Source: Eurostat Juin 2009).

Et je ne parle pas du bouclier fiscal qui n'existe même pas aux Etats-Unis.On y a même prévu un forfait minimal d'imposition pour les plus aisés qui profiteraient trop des niches fiscales.

Pas sûr de Sarko aurait eu la moyenne en économie politique avec sa prestation du 12 juillet.

Attention, je ne suis pas en train d'écrire que la France est un paradis fiscal...

...de toute façon, je ne crois pas au paradis.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article