Ne gâchons pas nos vacances avec le chômage

Publié le par Alq

Plus surprenant, dans la "prestation" télévisée de l'hôte de l'Elysée, le peu de place réservé aux problèmes de l'emploi. A coire que tout va bien ? On aimerait.

D'autant que si l'on en croit le document publié par le Gouvernement sur le budget pluri-annuel 2011-2013, Sarko avait des bonnes nouvelles à nous annoncer: « des gains de productivité importants seront réalisés par les structures du service public de l’emploi ».

Comment donc ?

« Pour tirer toutes les conséquences de la création d’un opérateur unifié (Pôle emploi), la participation de l’État dans les missions locales et les maisons de l’emploi sera réduite ».

Laurent Wauquiez s'est même vanté devant les sénateurs, à la mi-juin, d'avoir fait des économies: 187 millions en moins sur la subvention prévue pour Pôle emploi. Résultat les comptes sont au rouge: 118,2 millions d'euros. Seul le représentant du Gouvernement au conseil d'administration a approuvé les comptes...

 Dormez tranquilles bonne gens tout va bien. A tel point qu'on va baisser les incitations fiscales pour les services à domicile, qui malgré tout ont continué à créer des emplois dans la crise. On va même réduire le niveau de l’aide et du nombre pour les contrats aidés.

Et tant pis pour les préfets à qui on a fixé des objectifs en matière de sécurité et même en matière d'emploi avec le nombre de contrats aidés conclus pour l'accès ou le retour à l'emploi. La carotte, pardon la prime pour bons résultats pouvait atteindre 66 000 euros par préfet.

Encore des économies réalisées. Si on réduit le nombre de contrats aidés, les préfets ne risqueront pas d'atteindre leurs objectifs et les primes resteront dans la bourse de l'Etat.

Qu'ils sont malins nos gouvernants...les rois des petites économies!

Et le chômage, comment il va ?

C'est pas à l'ordre du jour ? Ah bon !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article