Même pas peur !

Publié le par on-ne-sait-jamais.over-blog.com

Mardi, Nicolas Sarkozy a roulé des mécaniques. Il a annoncé la suspension "systématique" des allocations familiales en cas "d'absentéisme scolaire injustifié et répétitif ".

Comme souvent, avec le locataire de l'Elysée ("Putain, encore deux ans!"), on a eu droit à une resucée d'une vieille recette.

Supprimer les allocs, ça a déjà existé. En 2004, Luc Ferry, ministre de l'Education nationale, avait fait supprimer cette mesure (loi du 2 janvier 2004).

 "L'ancien dispositif pour lutter contre l'absentéisme scolaire des enfants de 6 à 16 ans, fondé sur la suppression ou la suspension des allocations familiales, était injuste et inefficace" expliquait-il  dans un communiqué du 20 février 2004. M.Ferry, siégeait au Gouvernement aux côtés d'un certain Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur.

Deux ans plus tard, le Gouvernement rétablissait à nouveau le principe de la suspension des versements des allocations familiales. La Sarkozie était en marche.

En quatre ans, on n'a guère vu évoluer l'absentéisme scolaire qui fluctue toujours autour de 5%. La mesure semble donc bien inefficace, comme le reconnaissait Luc Ferry.

Rien de nouveau? Peut-être quand même. Le dispositif actuel donnait au président du Conseil général l'initiative. Avec Sarko, ce sera à l'inspecteur d'académie d'alerter la Caisse d'allocations familiales.  Soit un fonctionnaire moins indépendant que l'élu. De là à imaginer qu'on lui demandera de faire du chiffre, comme aux policiers.

Mais, j'ai mauavais esprit allez vous dire. On ne sait jamais! 

 

Commenter cet article