Le printemps des blasphémateurs

Publié le par Alq

Allez, c'est reparti pour un tour. Les blasphémateurs de tout poil se précipitent sur ce pauvre Japon "comme la vérole sur le bas clergé".

Des américains pour dire que ce qui lui arrive c'est la punition divine infligée aux Nippons pour avoir bombardé Pearl Harbour. Objection, votre (dés)honneur, ils avaient déjà été punis avec Hiroshima et Nagasaki.

Un ayatollah iranien, affirme qu'Allah se fâche à cause des "relations sexuelles illicites" et des "femmes mal habillées". Objection votre (dés)honneur, que fait-on de Berlusconi dans le premier cas et des Brésiliennes ou de Lady Gaga dans le second.

Pour d'autres encore, c'est l'annonce de la fin du monde. Il faut se préparer dare dare au jugement dernier.

Blasphème ici, blasphème là. Au fait, c'est quoi un blasphémateur ?

Pour moi, c'est quelqu'un qui utilise une puissance supérieure pour donner de l'autorité à son propre message.

On pardonnera au rescapé d'un séisme, à Haïti ou au Japon, de remercier son dieu, dans l'émotion, d'avoir fait un miracle pour le sauver. Si on le prend au mot, cela signifie que son dieu a condamné toutes les autres victimes. CQFD.

Je serai moins tendre avec les religieux de tous ordres et de toutes religions. 

"Le blasphème est plus agréable à Dieu que la prière intéressée de l'homme" (Ernest Renan).

"Les prêtres sont à la religion ce que les charlatans sont à la médecine" (Robespierre).

Et le blasphème ne s'applique pas qu'à la religion. Quand tel politique dit "Ce que veulent les Français, c'est que...", ou "les Français pensent que..." il ne fait qu'abuser de l'autorité du peuple, pour faire passer sa propre opinion.

Heureusement qu'on ne brûle plus tous les blasphémateurs. Le bilan carbone serait catastrophique !

Commenter cet article