La pêche aux "incultes" a commencé

Publié le par Alq

Et quand je dis "incultes", c'est par respect pour les personnes concernées. Parce que certains de nos politiques penseraient plutôt à un autre qualificatif qui tient en trois lettres et rime avec "bon".

Premier exemple: 

Je passe très vite sur Claude Guéant, le sinistre de l'intérieur, qui vient encore de se distinguer en affirmant que l'augmentation du nombre de "musulmans" pose problème. Au fond de sa pensée, il pense plus à "arabes" qu'à "musulmans". Peut-être pense-t-il éviter ainsi l'accusation de racisme. Sauf que M.Guéant est, par sa fonction, ministre des cultes. En tant que tel, il doit être le premier défenseur de la laïcité. Donner des chiffres, sortis de sa manche et invérifiables, sur le nombre de "musulmans" en France, surtout pour affirmer que cela pose problème, est parfaitement condamnable.

Va-t-il proposer des quotas pour les religions ? Tant de catholiques, tant de protestants, tant de juifs pratiquants, tant de boudhistes... Fera-t-il le détail entre les croyants et les pratiquants ? Mettra-t-il une pointeuse à l'entrée des églises, des temples, des synagogues, des mosquées ?

Et les athées, dont je suis, comment nous identifiera-til ?

Claude Guéant prend les Français pour des cons. C'est-à-dire "des gens qui ne doutent de rien, c'est à ça qu'on les reconnaît". Donc qui ne doutent pas des propos du ministre de l'intérieur.

Deuxième exemple:

Valérie Pécresse, ministre de l'université, a une façon bien à elle de calculer.

Elle a osé affirmer que depuis 2007, le budget de l'enseignement supérieur en France avait progressé de 24%. Pour arriver à ce pourcentage, elle a simplement additionné des pourcentages:

- Communication = + 61%

- Crédits des laboratoires= - 26%

- Salaire des personnels= -6 %

- Constructions et rénovations de bâtiments= -3%

TOTAL: + 24 %

Idem dans la campagne électorale dans le 93.

Le département a augmenté les impôts de combien ? 30 %. Et bien la région elle c’est 58%. Pof, 88% d’augmentation d’impôts en 5 ans”.

Valérie Pécresse prend les électeurs pour des cons qui ne savent pas compter. C'est pourtant son rôle de leur apprendre.

A moins qu'elle ait sauté une classe à l'école primaire. Celle où j'avais appris qu'on n'additionnait pas les carottes et les navets.

On ne sait jamais

 

 

Commenter cet article