Ils sont forts à l'Intérieur

Publié le par Alq

Des missions anciennement assurées par le ministère de l’Intérieur sont désormais confiées, progresivement depuis le 1er janvier, à l’administration pénitentiaire, donc au ministère de la Justice.
Il s’agit, notamment, de la surveillance des détenus lors de leurs passages dans les unités hospitalières sécurisées interrégionales ou dans les tribunaux et de la sécurisation des enceintes judiciaires.
Les agents doivent prendre en charge les prévenus tout au long de leur incarcération dans et, de plus en plus, en dehors des établissements. Il s’agit aussi de la police des audiences ou de la protection de magistrats.
Pour ces transfèrements, 800 équivalents temps plein seront mobilisés côté pénitentiaire sur une durée de trois ans, dont 200 cette année, là où jusqu’à présent, 1 200 policiers et gendarmes assuraient cette mission.
Donc 1 200 policiers et gendarmes vont être libérés pour aller arrêter davantage les délinquants et les criminels…et les envoyer devant les tribunaux où 200 agents de la pénitentiaire seront chargés de traiter ce surcroît de travail.
Du côté de la police et de la gendarmerie, on ne se plaint pas. La pénitentiaire va encore se plaindre du manque de moyens. Tous des râleurs !

Ils sont forts à l'intérieur...plus qu'à l'extérieur ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article