Fainéants de Français ! (ou ?)

Publié le par on-ne-sait-jamais.over-blog.com

59 ans et demi, c’est l’âge moyen auquel les Français quittent le monde du travail. Deux ans avant les Italiens, quatre ans avant les Suédois et près de dix ans avant les Japonais.

Fainéants de Français ! On peut penser, mathématiquement, qu’il faut donc retarder l’âge de la retraite. Oui, mais…

En France, seulement 38,2 % des 55-64 ans sont en activité alors qu’ils sont 53,8 % en Allemagne, 58,2 % au Royaume-Uni et même 70,3 % en Suède. Les entreprises ont multiplié les plans sociaux, les départs en pré-retraite. La France est incapable de relancer l’emploi des seniors.

On peut retarder l’âge de la retraite tant qu’on veut, il restera toujours virtuel pour les deux tiers de Français. Vu l’état du chômage, les chômeurs de longue durée chômeront simplement plus longtemps avant d’être admis à la retraite.

Le sujet est sérieux, mais la situation est-elle catastrophique ? En France, on compte 2,4 actifs pour financer la pension d’un retraité. En Allemagne, ce chiffre tombe à deux actifs. Et la croissance démographique de la France, la meilleure d’Europe, continuera à creuser cet écart.

Et le montant des pensions ? Un cadre né en 1940 touchait 64% de son dernier salaire. Pour celui né en 1957, on passe à 57%. Pour celui né en 1985, on passera à 53%, un des taux les plus bas d’Europe.

Alors, ne rien faire, certes pas.

Mais si l’on commençait par cesser de promettre des exonérations de charges sociales ici ou là chaque fois qu’il faut calmer une contestation. Et si l’on examinait nombre de celles qui existent déjà et qui ont perdu toute justification.

Pour moi, si rien ne bouge, je prendrai ma retraite à 62 ans…si rien ne bouge !

Commenter cet article