Et si les Juifs n'étaient pas ceux qu'on pensait !

Publié le par Alq

Indignation générale devant l’assaut donné par les soldats israéliens contre six bateaux apportant une aide humanitaire à Gaza. L’Etat d’Israël est mis en cause. A lui de s’expliquer. Mais, pourquoi  une fois encore les instances juives, non israéliennes, se sentent-elles obligées de réagir ?

Le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) « déplore les conséquences humaines tragiques (…) Sans porter de jugement prématuré, le CRIF constate que sur un seul des bateaux les soldats ont été accueillis avec des armes, ce qui semble démontrer la possibilité d’une véritable embuscade organisée par le Hamas, ce qui serait incompatible avec le caractère humanitaire du convoi. Le CRIF rappelle que le projet d’Israël était de faire transporter la cargaison à Gaza par voie de terre une fois que l’absence d’armes aurait été vérifiée ».

Il y a à Paris une ambassade d’Israël, un porte-parole que l’on a pu entendre sur les ondes. Les Juifs de France et des autres pays du monde doivent-ils être tenus pour responsable de la politique désastreuse pour la paix menée par le Likoud alors qu’ils ne sont pas citoyens d’Israël ? En se faisant ainsi le porte-parole de l’Etat israélien, le CRIF sème la confusion.

On répondra qu’il défend les intérêts du peuple juif en France. Mais, y a-t-il un peuple juif ici ou ailleurs ? Est-ce de l’antisémitisme de poser cette question ? Sans doute non puisque nombreux sont ceux qui se la sont posée, y compris parmi les fondateurs de l’Etat d’Israël en 1948 comme David Ben Gourion.

Shlomo Sand, qui enseigne l’histoire à l’université de Tel-Aviv, explique qu’il y a plus de différences entre les juifs d’Europe centrale (Ashkénases) et ceux  du bassin méditerranéen (Sépharades) qu’entre les premiers et les Polonais ou les Ukrainiens. Dans « Comment le peuple juif a été inventé ? », il précise qu’il n’y a pas eu de déportation des Juifs par les Romains en l’an 70.

Par contre, des Juifs ont voyagé, se sont installés dans diverses régions et ont converti les populations au judaïsme.  Beaucoup sont restés en Judée. Une bonne partie de ces derniers s’est convertie ensuite à l’Islam. Les Palestiniens d’aujourd’hui seraient donc en grande partie les descendants des Juifs du premier siècle, selon cet universitaire juif.

La notion de peuple juif a été développée tardivement et n’est soutenue que par deux catégories : les sionistes, pour qui elle justifiait la création de l’Etat d’Israël, et…les antisémites qui, sans elle,  n’auraient plus d’objet de haine.

Comme quoi, on ne sait jamais….

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Agathe 11/07/2010 22:49



C'est bonnet blanc et blanc bonnet.


Quand je pense que moi qui travaille avec le maghreb, donc avec des juifs et des musulmans, je n'ai jamais été confrontée au moindre problème.... c'est plutôt très harmonieux même. Comme quoi,
pour le business ça roule



chloé LECLERCQ 08/06/2010 13:11



C'est mon père, c'est mon père !


Bon, mine de rien, j'ai compris une bonne partie de l'article, mais il faudra qu'on en reparle. Mes cours de rattrapage madrilène sur le conflit israélo-palestinien sont bien loin.