En attendant le printemps

Publié le par Alq

"Les clichés culturalistes qu'on nous rabâche depuis des années sur le monde arabe sont faux et absurdes, écrit Yann Mens, rédacteur en chef d'Alternatives Internationales,   Les populations du Maghreb et du Machrek* ne sont ni résignées, ni passives, ni envoûtées par les hommes à poigne, comme le voudraient des chromos coloniaux toujours vivaces. Pas plus qu'elles ne sont mécaniquement vouées au radicalisme islamique, comme le prétendent des clichés plus contemporains destinés à légitimer l'interdiction de toute liberté politique."
Le printemps arrive. Il sera beau de toute façon, même si, malheureusement, le sang coulera encore d'ici là en Libye. Et Picasso ne sera plus là pour peindre un nouveau Guernica.
D'ici là,les français vont voter dans la moitié des cantons de France. L'abstention va encore être forte.

Les Tunisiens, les Egyptiens, les Libyens et beaucoup d'autres rêveraient de pouvoir voter comme nous.

Ils prennent leur destin en main, y risquent leur vie.

Et nous, nous nous gorgeons de télé-réalité. Nos maîtres à penser vont faire les pitres chez Ruquier, Ardisson, Cauet ou Arthur. Comme si c'était là que pouvait se construire une conscience de citoyen.

Heureusement qu'il n'y a pas de permis de voter comme il y a un permis de conduire. Bien peu seraient reçus!

 

* Pour ceux qui ne le savaient pas encore Maghreb veut dire Ouest ou Couchant et on a appris Machrek qui signifie Est ou Levant. Vous voyez qu'on s'instruit en s'informant.

Commenter cet article