Deux poids, deux mesures

Publié le par Alq

Dans l'affaire appelée Woerth-Bettencourt, tout le monde, hormis l'UMP et le Gouvernement, s'accorde pour dire qu'un juge d'instruction, indépendant du pouvoir, est tout indiqué pour mener cette enquête.

Les soupçons pèsent sur le procureur Courroye, parce que procureur donc dépendant du ministre, et parce que Courroye donc proche de Sarkozy.

Mais, le pouvoir tient bon: pas de juge d'instruction, le procureur fait très bien (notre) affaire.

Dans l'affaire de Grenoble, où la police se trouve confrontée à des "bandes organisées", un juge d'instruction a été immédiatement désigné.

Parce que là, on veut vraiment connaître la vérité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article