Déjà, il y a 2000 ans...

Publié le par on-ne-sait-jamais.over-blog.com

« La Dispute sur le sel et le fer » est un texte chinois, écrit il y a plus de 2000 ans,  d'un modernisme étonnant sur l'art de gouverner que nombre de nos hommes politiques devraient lire.

Qu'on en juge avec ces quelques citations :
« Aujourd'hui vous prétendez prendre aux riches pour aider les plus démunis, mais les riches ne cessent de s'enrichir et les pauvres de s'appauvrir. Vous avez renforcé le Code Pénal et alourdi les châtiments pour mettre un terme à la délinquance…pourtant on assiste à une recrudescence de la criminalité. »
« Tout souverain voudrait s'entourer de sages conseillers et donner des charges à des hommes de talent. Mais il est paralysé par des ragots, trompé par des flatteries. Ainsi les hommes de bien sont écartés… »
« Un peuple perdu dans un labyrinthe de règlements ne peut éviter de les transgresser. Dans le souci de ne pas l'égarer, le bon souverain fait la loi lumineuse comme le soleil et la lune…Pas besoin d'appareil répressif pour faire respecter un ordre auquel tous se conforment spontanément ».
Ce texte étonnant, tout à fait actuel et d'une lecture aisée, relate les débats, très vifs, lors d'un conseil impérial, entre une assemblée de sages et de lettrés, petits notables confucéens venus de toutes les provinces de l'empire et le Grand Secrétaire, Song Hongyang, qui exerce en fait le pouvoir.
Le débat s'ouvre sur les monopoles du sel et du fer, créés pour renflouer les caisses de l'Etat et dont les inconvénients sont patents. Tous les problèmes économiques et politiques seront alors abordés. Du côté du gouvernement, les besoins du Trésor et les mécanismes de profit, n'ont que faire de considérations morales et des principes mis en avant par nos lettrés.
La dispute sur le sel et le fer, introduction, notes et traductions de Jean Levi, éd. Les Belles lettres, 540 pp., 27€. Site web : www.lesbelleslettres.com
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article