Déjà dans l'opposition ?

Publié le par Alq

Panique à bord ! Même le capitaine se jette à l'eau.

Pourtant pas (encore) candidat, le président sortant est plus préoccupé de répondre aux propositions du candidat socialiste qu'à mener à bien ses dossiers.

La loi sur la dépendance, grand priorité affirmée par Sarkozy est reportée au calendes grecques, très discrètement d'ailleurs.

Il y a plus urgent pour le Gouvernement: taper sur François Hollande, sur ses propositions, même avant qu'elles aient été présentées. 

Exemple: le quotient familial. C'est à partir d'un article du journal "Les Echos" que l'U.M.P. s'est déchaînée, sans même laisser le temps au candidat socialiste de préciser sa pensée. Et quand il le fait, comme la proposition n'est pas si incohérente qu'on l'espérait, on l'accuse de rétropédalage.

En tout cas, Sarko à Mulhouse et tous ses ministres ont fait une belle pub à Hollande. Il en a fait moins  que Xavier Niel avec son offre de téléphonie pour un résultat égal en matière de retentissement médiatique.

Il y a peut-être un choix tactique de la part de la droite. Se poser en challenger du favori des sondages. Bref, se mettre dans la posture de l'opposition, plus facile à prendre que celle de la majorité à trois mois du scrutin.

Il y a surtout un affolement qui touche les ténors de l'U.M.P. au point de les faire dérailler. A croire que Nadine Morano est contagieuse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article