Conflits d'intérêt

Publié le par Alq

Conflits d'intérêt... Martin Hirsch a jeté le pavé dans la mare.

Eric Woerth, alors ministre du budget et trésorier de l'UMP, c'était une situation que tout le monde trouvait anormale, sauf lui et ses copains du Gouvernement, jusqu'à ce qu'ils comprennent qu'ils étaient bien seuls à justifier ce "conflit d'intérêts".

Passons sur le cas de son épouse qui s'occupait des affaires de Liliane Béttencourt. Devait-elle renoncer à travailler dans ce domaine parce que son mari était censé pourchasser la fraude fiscale ? On peut comprendre sa défense, même si...

Autre exemple dont on parle peu. Guillaume Sarkozy, frére du président est le patron de Malakoff-Médéric, une société privée d'assurances complémentaires pour la maladie et la retraite.

Chaque fois que la Sécu rembourse moins, ceux qui le peuvent vont aller cotiser chez lui. Il en sera de même pour la retraite. Autant dire que Guillaume a tout intérêt à ce que Nicolas serre la ceinture du régime général. Peut-on pour autant lui interdire de diriger Malakoff-Médéric ? Non.

La solution sera de choisir en 2012 un candidat qui ne soit l'ami d'aucun patron du CAC40, qui s'engage à refuser de nommer les responsables d'organismes publics ou para-publics: audio-visuel, cour des comptes, etc. Et laisse ce soin à des organismes appropriés.

Cette solution élimine déjà au moins un candidat.

Désolé Nicolas, on ne peut pas virer Guillaume !

Mais, toi... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article